Histoire

0 262

Le nom de Duerne apparaît pour la première fois sur un ancien titre en 970 : on y parle de l’église St Jean Baptiste probablement fondée par des Bénédictins.


Dés l'époque romaine, Duerne était sur la voie qui conduisait de Lyon à Bordeaux. L'empereur Claude fit même construire un aqueduc qui alimentait Lugdunum (Lyon) à partir des sources des Courtines sur la commune d'Aveize. Cet aqueduc de la Brévenne passait sur le territoire de la commune avnt de rejoindre Fourvière, certains tronçons sont encore en très bon état!


Avant la Révolution, l’Eglise et la commune dépendaient de trois justices : celle de la seigneurie de Rochefort, celle de la seigneurie d’Yzeron et celle du château de Saconay. Beaucoup d'anecdotes illustrent la période révolutionnaire, Duerne faisait partie de la Vendée Lyonnaise…

En 1770, l’intendant de la Généralité du Lyonnais décida d'ouvrir une grande route qui rejoindrait Lyon à Bordeaux. La première étape, de Lyon à Feurs, passait à Alaï, Yzeron, Duerne, Les-Halles et Saint-Martin-Lestra. Un relais de chevaux frais fut établi à Duerne en 1776 par François Presle qui venait d’obtenir la charge de Maître de Poste. Les diligences et convois s’y arrêtaient pour changer de chevaux et les passagers en pouvaient se restaurer ou dormir.

Pendant la seconde Guerre Mondiale, le Crêt des Courtines a été le théâtre de plusieurs parachutages pour les résistants de la région. Un avion américain s’écrasa dans la nuit de 14 au 15 Août 1944 après avoir largué des armes et des munitions destinées au maquis local. Parmi l’équipage sept aviateurs périrent. Un seul homme survécu…. Une stèle marque le lieu du crash, et un monument est élevé face à la colline des Courtines sur la route menant à La-Chapelle-sur-Coise.

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.

4 rue de la Mairie 69850 Duerne
Téléphone : 04.78.48.62.60
Fax : 04.78.48.57.81
mairie.duerne@cc-mdl.fr